L’école buissonnière

 

Copyright © 2007, Juventino, Tous droits réservés.

Accueil général

Mollusques

Insectes

Invertébrés divers

Flore

Vertébrés

Paysages et Constructions humaines

Plus de détails !

Infos Site

________________________________________________________________________________________________________________________

Biotopes

Bassin de la Roya

Vers la liste des Biotopes des Alpes-Maritimes (et zones proches)

 

       La Roya est un fleuve côtier franco-italien de 60 km de long environ dont les 43 premiers km coulent en France, dans les Alpes-Maritimes et les 17 derniers en Italie, plus précisément en Ligurie, dans la province d’Imperia.

___________________________________________________________________________________________________________________

       Biotopes particuliers de ce domaine :

 

               - Les vallons alpins du bassin de la Roya : Le vallon du Caïros :

___________________________________________________________________________________________________________________

       Limites du bassin hydrographique de la Roya :

 

- au nord : le bassin de la Stura di Demonte (un affluent du Tànaro lui-même affluent du ) ainsi que le bassin du Tànaro lui-même, dans la province de Cuneo (Piémont, Italie).

- à l’est : les bassins de 2 petits fleuves côtiers, la Nervia et l’Argentina qui se situent en Ligurie, dans la province d’Imperia.

- à l’ouest : le bassin de la Vésubie, celui de son principal affluent, la Bévéra et celui d’un petit ruisseau côtier, le Valle di Latte, et cela du nord au sud.

 

 

       Altitude maximale et minimale du bassin : de 2935 m. au sommet du Mont du Grand Capelet à 0 m. à son embouchure.

 

       Au fil de l’eau : La Roya prend sa source dans des ravins du versant sud de la crête franco-italienne, non loin du Col de Tende. Aux environs de 1200 m. d’altitude, de petits ruisseaux se rejoignent et forment la Roya qui descend plein sud, en direction du gros village de Tende (791 m.). Dans ce secteur, elle parcourt une vallée verdoyante où alternent les forêts, les prairies et les vergers de pommiers.

 

       Quelques km plus bas, vers St Dalmas de Tende, elle va recevoir 2 affluents qui vont considérablement accroître son débit : la Levense qui descend du village de La Brigue et surtout la Bieugne qui lui apporte l’eau de 2 vallons importants : celui de Casterino et celui de la Minière par où dévalent les eaux de la célèbre Vallée des Merveilles.

 

Vallon de Casterino Alpes-Maritimes), 1510 m. d’alt., le 24 Août 2007.

 

       En aval, la Roya traverse une succession de gorges très encaissées, celles de Paganin et de Berghe creusées dans des schistes d’un rouge sombre, puis après avoir arrosé le petit village de Fontan (424 m.) au pied du magnifique village de Saorge, ce sont d’autres gorges encore, celles de Saorge qui l’attendent. C’est dans ce secteur qu’elle reçoit 2 petits affluents : le Caïros et la Bendola.

 

La crête qui sépare les vallons de Caïros et les lacs des Merveilles dans la haute Roya. A gauche, la Cime du Diable (2685 m.) et le Mont Macruera (2556 m.) :

Baisse de Caran (Alpes-Maritimes), 1707 m. d’alt., le 15 Juillet 2007.

 

Ci-dessous, on voit à l’arrière-plan la crête franco-italienne qui limite vers l’est le bassin de la Roya. A gauche, le Mont Saccarel (2200 m.); à droite, la cime rocheuse du Balcon de Marta (2122 m.). Au 1er plan, les bâtiments militaires de Plan Caval (1900 m.) entre bassins de la Bévéra et de la Roya.

L’Authion (Alpes-Maritimes), 2000 m. d’alt., le 15 Juillet 2007.

 

       Quand elle atteint le grand village de Breil sur Roya après avoir reçu les eaux de la Maglia, elle ne coule plus qu’à 290 m. d’altitude.

 

       Huit kilomètres plus bas, la Roya franchit la frontière revue en 1947 et coule désormais en Italie. Elle s’appelle alors Roia, arrose Airolo (90 m.), et poursuit son cours toujours très encaissé.

 

       Ce n’est que peu avant Trucco, sur la commune de Ventimiglia (Vintimille), alors qu’il ne lui reste que 8 km à parcourir, que la vallée s’élargit enfin considérablement. Et c’est seulement à 5 km de son embouchure qu’elle va recevoir ce qui est de loin son principal affluent, la Bévéra qui descend du Massif de l’Authion et dont nous traitons le bassin dans une page spécifique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Allez voir l’ invité d’honneur du biotope : la Marmotte (Marmota marmota) !

 

 

 

       Ne quittez pas la vallée de la Roya sans rendre une petite visite à Saorge, l’un de nos beaux villages !

Ainsi qu’au Pont du Coq sur la Levenza, un affluent de la Roya, près de La Brigue, l’un de nos beaux ponts !

 

 

 

Vers la liste des Biotopes des Alpes-Maritimes (et zones proches)

Faune du domaine

Oiseaux :

Oenanthe oenanthe (Traquet motteux)

Phoenicurus ochruros (Rougequeue noir)

Pyrrhocorax graculus (Chocard à bec jaune)

Reptiles et Amphibiens :

Lacerta bilineata, ex-Lacerta viridis (Lézard vert)

Araignées :

Aculepeira carbonaria fulva

Argiope bruennichi (Argiope fasciée)

Heliophanus auratus

Misumenia vatia (Thomise variable)

Pisaura mirabilis (Pisaure)

Thomisus onustus (Thomise enflée)

Xysticus sp.

Nématomorphes :

Gordius sp. (Ver gordien ou Dragonneau)

Coléoptères (scarabées, ...) :

Agrilus viridis

Arima marginata

Cicindela (Cicindela) gallica (Cicindèle des Alpes)

Elenophorus collaris

Harmonia axyridis (Coccinelle asiatique)

Hippodamia undecimnotata (Coccinelle à 11 taches)

Hippodamia variegata (Coccinelle des friches)

Leucophyes occidentalis

Pachytodes cerambyciformis (Strangalie à forme de Capricorne)

Propylea quatuordecimpunctata (Coccinelle à damier)

Protaetia (Netocia) cuprea (Cétoine cuivrée)

Protaetia (Netocia) morio (Cétoine noire)

Stenopterus rufus (Sténoptère roux)

Trichodes apiarius (Clairon des abeilles)

Trypocopris alpinus

Dictyoptères :

Mantis religiosa (Mante religieuse)

Diptères :

Hemipenthes morio

Terellia longicauda

Volucella inanis (Volucelle vide)

Volucella pellucens (Volucelle transparente)

Volucella zonaria (Volucelle zonée)

Ephéméroptères :

Ecdyonurus venosus

Hémiptères (cercopes, cicadelles, ...) :

Cercopis vulnerata

Hétéroptères (punaises) :

Deraeocoris ribauti

Dionconotus neglectus neglectus

Elasmucha grisea (Punaise grisâtre)

Eurydema fieberi

Eurydema oleracea (Punaise du chou)

Graphosoma semipunctatum (Graphosome ponctué)

Nezara viridula (Punaise verte à front jaune)

Hyménoptères (fourmis, guêpes, abeilles, ...) :

Ammophila sabulosa (Ammophile des sables)

Lépidoptères :

Adscita sp.

Aglais urticae (Petite tortue)

Argynnis (Argynnis) paphia (Tabac d’Espagne)

Coenonympha arcania (Céphale)

Eurrhypis pollinalis

Gonepteryx rhamni (Citron)

Iphiclides podalirius (Flambé)

Isturgia limbaria (Phalène bordée)

Lasiommata maera (Némusien ou Ariane)

Lithosia quadra (Lithosie quadrille)

Lycaena tityrus forme subalpinus (Cuivré fuligineux forme subalpinus)

Lycaena virgaureae (Cuivré de la verge-d’or)

Lycaena virgaureae forme montanus (Cuivré de la verge-d’or forme montanus)

Maniola jurtina (Myrtil)

Melanargia galathea forme procida (Demi-deuil)

Melanargia occitanica (Echiquier d’Occitanie)

Pararge aegeria (Tircis)

Parasemia plantaginis (Ecaille du plantain)

Pontia daplidice (Marbré-de-vert)

Pseudophilotes baton (Azuré de la Sarriette ou du Thym)

Pyrausta purpuralis (Pyrale pourpre)

Satyrus ferula  (Grande coronide)

Vanessa atalanta (Vulcain)

Zygaena (Mesembrynus) purpuralis (Zygène pourpre)

Zygaena (Zygaena) ephialtes (Zygène de la Coronille ou Zygène du Peucédan ou Zygène variable)

Zygaena (Zygaena) exulans (Zygène des sommets)

Zygaena (Zygaena) loti (Zygène de la Millefeuille)

Névroptères (fourmilions, ascalaphes) :

Osmylus fulvocephalus (Osmyle à tête jaune ou Hémérobe aquatique)

Orthoptères :

Antaxius pedestris (Antaxie marbrée)

Barbitistes serricauda (Barbitiste des bois)

Decticus verrucivorus (Dectique verrucivore)

Euthystira brachyptera (Criquet des genévriers)

Leptophyes laticauda (Leptophye provençale)

Saga pedo (Magicienne dentelée)

Stenobothrus grammicus (Gomphocère fauve-queue ou Sténobothre cliqueteur)

Tettigonia viridissima (Grande sauterelle verte)

Yersinella raymondi (Decticelle frêle)

 

Flore du domaine

Achillea macrophylla (Achillée à grandes feuilles)

Achillea odorata (Achillée odorante)

Aconitum lycoctonum vulparia (Aconit tue-loup)

Aconitum napellus vulgare (Aconit commun)

Alchemilla argentina (Alchémille des Alpes ou Alchémille argentine)

Alyssum alyssoides (Alysson ou Passerage à calices persistants)

Anemone alpina subsp. alpina (Anémone des Alpes)

Anemone narcissiflora ou narcissifolia (Anémone à fleurs de narcisse ou à feuilles de narcisse)

Anemone ranunculoides (Anémone fausse renoncule, Sylvie jaune)

Angelica sylvestris (Angélique des bois ou sauvage)

Arctium minus (Bardane à petites têtes)

Arenaria gothica subsp. moehringioides (Sabline fausse moehringie)

Aristolochia pallida (Aristoloche pâle)

Aristolochia rotunda (Aristoloche à feuilles rondes)

Artemisia absinthium (Absinthe)

Artemisia verlotiorum (Armoise des frères Verlot)

Asplenium fontanum (Asplénium des fontaines)

Asplenium septentrionale (Asplénium du Nord)

Asplenium trichomanes (Capillaire des murailles)

Aster alpinus (Aster des Alpes)

Astrantia major (Grande Astrance)

Atropa belladonna (Belladone)

Bituminaria bituminosa ou Psoralea bituminaria (Psoralée à odeur de bitume ou Trèfle bitumineux)

Borago officinalis (Bourrache officinale)

Bupleurum ranunculoides (Buplèvre fausse renoncule)

Calamintha grandiflora (Calament à grandes fleurs)

Caltha palustris (Populage des marais)

Campanula glomerata (Campanule agglomérée)

Campanula spicata (Campanule en épi)

Campanula trachelium (Campanule à feuilles d’ortie)

Carlina acaulis (Carline acaule)

Centaurea uniflora (Centaurée uniflore)

Centranthus ruber (Centranthe rouge ou Valériane rouge)

Ceterach officinarum (Cétérach officinal)

Chaenorrhinum minus (Petite linaire)

Cicerbita alpina (Laiteron des montagnes)

Cichorium intybus (Chicorée sauvage)

Cirsium arvense (Cirse des champs)

Cirsium eriophorum (Cirse laineux ou aranéeux)

Cirsium erisithales (Cirse glutineux ou érisithale)

Cistus albidus (Ciste cotonneux)

Clinopodium vulgare (Clinopode commun ou Calament clinopode ou Grand Basilic)

Coris monspeliensis (Coris de Montpellier)

Crocus vernus albiflorus (Crocus blanc ou Crocus printanier)

Cruciata laevipes (Gaillet croisette)

Cyclamen hederifolium (Cyclamen de Naples ou à feuilles de lierre)

Cymbalaria muralis (ex-Linaria cymbalaria) (Cymbalaire des murs ou Ruine-de-Rome)

Cytisophyllum sessilifolium (Cytise à feuilles sessiles ou Genêt d’Italie)

Cytisus polytrichus (Cytise hérissé)

Dactylorhiza sambucina (Orchis sureau)

Dianthus seguieri (Oeillet de Séguier)

Digitalis lutea (Digitale jaune)

Dittrichia viscosa ou Inula viscosa (Inule visqueuse, Nasque)

Doronicum austriacum (Doronic d’Autriche)

Echinops sphaerocephalus (Oursin à têtes rondes)

Echium vulgare (Vipérine commune)

Epipactis atrorubens (Epipactis rouge sombre)

Erigeron acer (Vergerette âcre)

Eryngium spinalba (Panicaut blanc des Alpes)

Erythronium dens-canis (Dent-de-chien)

Eupatorium cannabinum (Eupatoire chanvrine)

Galeopsis ladanum (Galéopsis intermédiaire)

Galeopsis pubescens (Galéopsis pubescent)

Genista sagittalis (Genêt ailé ou Genêt sagitté)

Gentiana acaulis (Gentiane acaule)

Gentiana burseri subsp. actinocalyx (Gentiane de Burser sous-espèce actinocalyx)

Gentiana cruciata (Gentiane croisette)

Gentiana lutea (Gentiane jaune)

Gentiana burseri subsp. actinocalyx (Gentiane de Burser sous-espèce actinocalyx)

Geranium nodosum (Géranium noueux)

Geranium robertianum (Géranium Herbe à Robert)

Globularia alypum (Globulaire buissonnante ou Turbith)

Gymnadenia conopsea (Orchis moucheron ou Orchis moustique)

Gymnadenia corneliana (Nigritelle rose)

Helianthemum nummularium (Hélianthème commun ou nummulaire)

Hippocrepis emerus (Coronille des jardins)

Hormathophylla halimifolia (Alysson ou Corbeille-d’argent à feuilles d’halimium)

Inula conyza (Inule conyze)

Juniperus nana (Genévrier nain)

Juniperus phoenicea (Genévrier de Phénicie)

Lactuca alpina (Laitue des Alpes ou Laiteron des montagnes)

Lactuca perennis (Laitue vivace)

Larix decidua (Mélèze d’Europe, Mélèze commun)

Laserpitium gallicum (Laser de France ou Laser odorant)

Lavandula angustifolia (Lavande officinale)

Linaria supina (Linaire couchée)

Lomelosia graminifolia (Scabieuse à feuilles de graminée)

Lunaria rediviva (Lunaire vivace ou odorante)

Luzula nivea (Luzule couleur de neige)

Malva moschata (Mauve musquée)

Micromeria marginata (Micromérie ou Sariette marginée)

Monotropa hypopitys (Monotrope sucepin)

Myosotis alpestris (Myosotis des Alpes)

Neotinea ustulata (Orchis brûlé)

Onopordum acanthium (Chardon aux ânes ou Onopordon fausse-acanthe)

Pallenis spinosa (Pallénis épineux)

Paradisea liliastrum (Lis de Saint-Bruno)

Pedicularis comosa (Pédiculaire chevelue ou à toupets)

Polygala alpestris (Polygale alpestre)

Populus tremula (Peuplier tremble)

Potentilla valderia (Potentille de Valdieri)

Primula marginata (Primevère marginée)

Pteridium aquilinum (Fougère aigle)

Pulmonaria longifolia (Pulmonaire à longues feuilles)

Rubus canescens (Ronce blanchâtre ou tomenteuse)

Rubus idaeus (Framboisier)

Salvia glutinosa (Sauge glutineuse)

Salvia pratensis (Sauge des prés)

Salvia verbenaca (Sauge verveine)

Sambucus racemosa (Surau à grappes)

Saxifraga callosa (Saxifrage à feuilles en languette)

Saxifraga paniculata (Saxifrage paniculée)

Saxifraga rotundifolia (Saxifrage à feuilles rondes)

Scilla bifolia (Scille à deux feuilles)

Scrophularia canina (Scrofulaire des chiens)

Scrophularia umbrosa (Scrofulaire des ombrages)

Scutellaria alpina (Scutellaire des Alpes)

Sedum anacampseros (Sedum des infidèles)

Sedum montanum (Orpin des montagnes)

Sempervivum arachnoideum (Joubarbe à toile d’araignée)

Sempervivum montanum ssp burnatii (Joubarbe de Burnat)

Sempervivum tectorum (Joubarbe des toits)

Senecio cineraria ou Jacobaea maritima (Séneçon cinéraire)

Silene vulgaris (Silène enflé)

Stachys germanica (Epiaire blanche ou d’Allemagne)

Symphytum tuberosum (Consoude tubéreuse)

Tanacetum vulgare (Tanaisie commune)

Tephroseris integrifolia subsp. Capitata (Téphroséris en capitule ou Séneçon orangé)

Teucrium montanum (Germandrée des montagnes)

Trifolium montanum (Trèfle des montagnes)

Trifolium rubens (Trèfle rouge)

Trollius europeaus (Trolle d’Europe ou des montagnes)

Umbilicus rupestris (Nombril-de-Vénus commun)

Urtica dioica (Grande Ortie)

Vaccinium myrtillus (Myrtille ou Airelle)

Veronica austriaca teucrium (Véronique germandrée)

Veronica fruticulosa (Véronique ligneuse)

Viola calcarata (Pensée des Alpes ou Pensée éperonnée)

Vincetoxicum hirundinaria (Dompte-venin officinal)

 

 

analyse de traffic