L’école buissonnière

 

Copyright © 2007, Juventino, Tous droits réservés.

Accueil général

Mollusques

Insectes

Invertébrés divers

Flore

Vertébrés

Paysages et Constructions humaines

Plus de détails !

Infos Site

________________________________________________________________________________________________________________________

Biotopes

Bassin du Cians

Vers la liste des Biotopes des Alpes-Maritimes (et zones proches)

 

       Le Cians est un affluent de la rive gauche du Var, de 25 km de long environ, dont le bassin hydrographique se trouve entièrement dans le département des Alpes-Maritimes.

 

       Limites du bassin hydrographique du Cians :

 

           - à l’ouest et au sud : le bassin du Var dont le Cians est l’affluent.

- au nord et à l’est : le bassin de la Tinée (un autre affluent du Var)

 

       Altitude maximale et minimale du bassin : de 2441 m. au sommet du Mont Joyo près du Mont Démant, à 330 m. au confluent du Cians et du Var.

 

       Au fil de l’eau : Le Cians prend sa source à 1870 m. d’altitude, non loin du col des Moulinès dominé par l’imposant Mont Mounier (2817 m.).

 

       Il coule entièrement vers le sud. Très vite, sa vallée s’élargit et se borde de belles prairies. Il passe en contrebas du charmant village de montagne de Beuil (1359 m.) et sa vallée alpestre se resserre brutalement 3 km plus bas. Il va pénétrer dans les extraordinaires gorges supérieures du Cians, creusées dans des schistes d’un rouge vif parfois couverts de mousses vertes, qu’il va parcourir durant une dizaine de kilomètres.

 

       Dans ce secteur, le bassin du Cians est encore dominé de sommets assez élevés : le Dome de Barrot (2137 m.) à l’ouest et les Cluots (2106 m.) à l’est.

 

       A l’endroit le plus resserré, la « grande clue », les parois sont tellement rapprochées que notre rivière coule dans une obscurité presque totale.

 

       Il sort des gorges supérieures par une partie très pentue qu’il dévale entre d’énormes blocs de schistes, au bas de laquelle il est rejoint par le torrent du vallon de Pierlas. Au confluent, à Pra d’Astier, on n’est plus qu’à 552 m. d’altitude.

 

Pra d’Astier (Alpes-Maritimes), 580 m. d’alt., le 29 Avril 2006.

 

       Le Cians s’élargit un peu en contrebas des villages de Rigaud et de Lieuche avant de pénétrer dans les gorges inférieures du Cians, creusées cette fois dans du calcaire.

 

       A la sortie de ces nouvelles gorges, il se jette dans le Var, à 330 m. d’altitude, 2 kilomètres en amont de Touët sur Var.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Allez voir les invités d’honneur du biotope : le Chamois (Rupicapra rupicapra) et la Grenouille rousse (Rana temporaria) !

 

 

Vers la liste des Biotopes des Alpes-Maritimes (et zones proches)

Faune du domaine

Oiseaux :

Gyps fulvus (Vautour fauve)

Batraciens :

Rana temporaria (Grenouille rousse)

Escargots, limaces :

Helicodonta obvoluta

Solatopupa cianensis (endémique)

Araignées :

Agalenatea redii (Epeire de velours)

Myriapodes :

Glomeris marginata (Gloméris marginée)

Coléoptères (scarabées, ...) :

Arima marginata

Tettigonia cantans (Sauterelle cymbalière)

Dictyoptères :

Loboptera decipiens (Loboptère fuyant)

Diptères :

Peleteria rubescens

Volucella zonaria (Volucelle zonée)

Hémiptères (cercopes, cicadelles, ...) :

Centrotus cornutus (Centrote cornu ou Demi-diable)

Hétéroptères (punaises) :

Phymata (Phymata) crassipes (Punaise-guitare)

Spilostethus saxatilis ou Lygaeus saxatilis (Punaise à damier)

Tritomegas sexmaculatus

Lépidoptères (papillons) :

Aricia artaxerxes (Argus de l’Hélianthème)

Chersotis alpestris alpestris (Chersotis alpestre)

Coenonympha glycerion (Fadet de la Mélique)

Coscinia striata (Ecaille striée)

Iphiclides podalirius (Flambé)

Lasiocampa (Pachygastria) trifolii (Bombyx du trèfle)

Lycaena virgaureae (Cuivré de la verge-d’or)

Melanargia galathea forme procida (Demi-deuil)

Parnassius apollo (Apollon)

Polygonia c-album (Le Robert-le-diable)

Vanessa atalanta (Vulcain)

Zygaena (Mesembrynus) purpuralis (Zygène pourpre)

Odonates (libellules, demoiselles) :

Aeshna juncea (Aeschne des joncs)

Enallagma cyathigerum (Agrion porte-coupe)

Orthoptères (sauterelles, criquets) :

Decticus verrucivorus (Dectique verrucivore)

Podisma pedestris (Criquet marcheur)

Tettigonia cantans (Sauterelle cymbalière)

 

Flore du domaine

Ajuga genevensis (Bugle de Genève)

Antirrhinum latifolium (Muflier à larges feuilles)

Astragalus depressus (Astragale protrée)

Astragalus monspessulanus (Astragale de Montpellier)

Astrantia major (Grande Astrance)

Bupleurum ranunculoides (Buplèvre fausse renoncule)

Carlina acaulis (Carline acaule)

Centranthus ruber (Centranthe rouge ou Valériane rouge)

Cichorium intybus (Chicorée sauvage)

Cistus albidus (Ciste cotonneux)

Cotinus coggygria ou Rhus cotinus (Arbre à perruques, Fustet)

Cymbalaria muralis (ex-Linaria cymbalaria) (Cymbalaire des murs ou Ruine-de-Rome)

Cytisophyllum sessilifolium (Cytise à feuilles sessiles ou Genêt d’Italie)

Echium vulgare (Vipérine commune)

Epilobium fleischeri (Epilobe des moraines)

Eupatorium cannabinum (Eupatoire chanvrine)

Euphorbia dulcis (Euphorbe douce)

Gentiana lutea (Gentiane jaune)

Larix decidua (Mélèze d’Europe, Mélèze commun)

Malva alcea (Mauve alcée)

Marrubium vulgare (Marrube blanc ou commun)

Neotinea tridentata (Orchis tridenté)

Ononis fruticosa (Bugrane buissonnante)

Orchis anthropophora ou Aceras anthropophorum (Orchis homme-pendu)

Orchis provincialis (Orchis de Provence)

Pastinaca sativa (Panais commun)

Prunella grandiflora (Brunelle à grandes fleurs)

Pteridium aquilinum (Fougère aigle)

Saxifraga cochlearis (Saxifrage en cuillère)

Stachys recta (Epiaire droite)

Stipa pennata (Stipe à feuilles pennées)

Valeriana rotundifolia (Valériane à feuilles rondes)

analyse de traffic