L’école buissonnière

 

Copyright © 2007, Juventino, Tous droits réservés.

Accueil général

Mollusques

Insectes

Invertébrés divers

Flore

Vertébrés

Paysages et Constructions humaines

Plus de détails !

Infos Site

________________________________________________________________________________________________________________________

Biotopes

Bassin de la Tinée

Vers la liste des Biotopes des Alpes-Maritimes (et zones proches)

 

       La Tinée est un affluent de la rive gauche du Var, de 70 km de long environ, dont le bassin hydrographique se trouve entièrement dans le département des Alpes-Maritimes.

___________________________________________________________________________________________________________________

       Biotopes particuliers de ce domaine :

 

               - Les lacs de haute montagne : Les lacs Mouton de Santa Anna di Vinadio, les lacs de Millefonts, les lacs de la Braissette et le lac Verdet :

               - Les prairies alpines : en haute et moyenne Tinée :

___________________________________________________________________________________________________________________

       Limites du bassin hydrographique de la Tinée :

 

- au nord : le bassin de l’Ubaye (un affluent de la Durance) dans les Alpes-de-Haute-Provence et celui de la Stura di Demonte (un affluent du Tànaro lui-même affluent du ) dans la province de Cuneo (Piémont, Italie).

- à l’ouest : le haut bassin du Var et celui de son affluent le Cians.

- à l’est : le bassin de la Vésubie.

 

       Altitude maximale et minimale du bassin : de 3031 m. au sommet du Mont Ténibre à 179 m. au confluent de la Tinée et du Var.

 

       Au fil de l’eau : La Tinée prend sa source dans le Parc National du Mercantour, plus précisément dans le Ravin de la Bonette creusé dans le flanc est de la Cime de la Bonette (2860 m.) connue par la route qui la contourne et qui est une des plus hautes routes d’Europe.

 

Ci-dessous, la Cime de la Bonette (2860 m.), sur la ligne de partage des eaux entre le bassin de la Tinée et celui de l’Ubaye, domine les sources de la Tinée. La végétation n’y est pas des plus riches !

Route de la Bonette (Alpes-Maritimes/Alpes de Haute-Provence), 2680 m. d’alt., le 7 Juillet 2007.

 

Ci-dessous, le vallon au fond duquel la Tinée prend sa source. A noter la différence entre les prairies de l’adret et les forêts de l’ubac. A l’arrière-plan, à droite, les sommets frontaliers dominant les lacs de Morgon et de Vens :

 

Route de la Bonette (Alpes-Maritimes), 2770 m. d’alt., le 7 Juillet 2007.

 

       Vers 2400 m. d’altitude, un mince ruisseau commence à dévaler la pente vers l’est, passe sous les hameaux de Bousieyas et du Pra, au débouché du Ravin de Salso Moreno, à 1662 m. d’altitude. En 7 km à peine, la Tinée a déjà perdu près de 800 m. d’altitude !

 

       Elle s’oriente ensuite dans une direction sud-sud-est qu’elle ne quittera plus. Trois km plus loin, à 1460 m. d’altitude, elle reçoit l’eau du Torrent de Vens qui la rejoint en dégringolant d’une superbe série de cascades.

 

Cascade de Vens (Alpes-Maritimes), 1480 m. d’alt., le 14 Juillet 2005.

 

       Trois km plus bas et voilà la Tinée sous le Pont Haut; elle y reçoit son premier affluent relativement important qui descend de St Dalmas le Selvage et qui est formé de la réunion des torrents de Jalorgues et de Sestrière. Au confluent, nous sommes à 1298 m. d’altitude.

 

Ci-dessous, les 2 vallons de Sestrière et Jalorgues en amont de St Dalmas le Selvage :

 

Vallon de Sestrière (Alpes-Maritimes), 2150 m. d’alt., le 7 Juillet 2007.

 

Vallon de Jalorgues (Alpes-Maritimes), 1500 m. d’alt., le 7 Juillet 2007.

 

L’étagement de la végétation sur la rive gauche de la Tinée vu depuis le plus haut village des Alpes-Maritimes, St Dalmas le Selvage. A noter que les arbres franchissent la barre des 2300 m. ! A droite de la ligne de crête franco-italienne, les plus hauts sommets du bassin de la Tinée dont le Mont Ténibre (3031 m.) :

St Dalmas le Selvage (Alpes-Maritimes), 1500 m. d’alt., le 7 Juillet 2007.

 

Au début de l’été, les prairies de la Haute-Tinée sont d’une richesse exceptionnelle !

Pra Gazé près de St Dalmas le Selvage (Alpes-Maritimes), 1650 m. d’alt., le 7 Juillet 2007.

 

       Encore 4 km et les eaux de la Tinée arrosent leur premier village d’importance : St Etienne de Tinée (1144 m.) où elle reçoit l’Ardon.

 

       Après cette dégringolade, les eaux vont se calmer un peu et parcourir les 14 km d’une vallée plus large et moins pentue pour atteindre le village d’Isola (871 m.) où elle reçoit la Guercha dont les eaux descendent en partie du cirque montagneux entourant la station de ski d’Isola 2000.

 

       Entre Isola et St Sauveur sur Tinée, la Tinée franchit les Gorges de Valabres où elle est rejointe par le torrent qui descend le vallon de Mollières. Dans cette partie de sa vallée, la Tinée est encore dominée de hauts sommets comme le Mont Mounier (2817 m.) à l’ouest ou le Mont St Sauveur (2711 m.) à l’est.

 

       En atteignant St Sauveur sur Tinée, notre rivière vedette reçoit la Vionène et ne coule plus qu’à 477 m. d’altitude.

 

       Peu après, elle traverse une zone de schistes rouges et reçoit le Valdeblore, son dernier affluent descendant de la haute montagne.

 

Ci-dessous, la moyenne Tinée. Au 1er plan, le village d’Ilonse (1200 m.) domine la rive droite de la Tinée; de l’autre côté, on voit à gauche les villages de La Bolline et La Roche (1050 m.) dans le Valdeblore dominés par la crête qui sépare le bassin de la Tinée de celui de la Vésubie :

 

Route du col de la Sinne (Alpes-Maritimes), 1300 m. d’alt., le 31 Juillet 2005.

 

Dans la moyenne Tinée, les versants de la vallée peuvent être très raides comme ici, en aval de St Sauveur sur Tinée, où la route s’élevant vers Valdeblore adopte un tracé vertigineux :

Route d’Ilonse (Alpes-Maritimes), 499 m. d’alt., le 4 Juin 2005.

 

       Elle poursuit sa descente par Bancairon, où le fond de sa vallée n’est qu’à 320 m. d’altitude, et Pont de Clans. A ce niveau, les sommets qui la dominent sont déjà nettement moins élevés : la Pointe des 4 Cantons (1804 m.) à l’ouest et le Mont Tournairet (2086 m.) à l’est.

 

       Il ne lui reste plus qu’à arroser Roussillon et La Courbaisse et à s’engager dans les gorges calcaires de la Mescla (le « mélange », le confluent)  pour terminer son parcours en rejoignant le Var, à 179 m. d’altitude.

 

      Ci-dessous la moyenne vallée de la Tinée vue du sommet du Mont Vial.

Mont Vial (Alpes-Maritimes), 1530 m. d’alt., le 3 Mai 2008.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Allez voir les invités d’honneur du biotope : le Chamois (Rupicapra rupicapra), la Marmotte (Marmota marmota)

et la Grenouille rousse (Rana temporaria) !

 

 

 

Ne quittez pas la vallée de la Tinée sans rendre une petite visite à Bairols, l’un de nos plus beaux villages !

 

 

 

Vers la liste des Biotopes des Alpes-Maritimes (et zones proches)

Faune du domaine

Oiseaux :

Oenanthe oenanthe (Traquet motteux)

Batraciens :

Rana temporaria (Grenouille rousse)

Escargots, limaces :

Cryptomphalus aspersus ou Cornu aspersum (ex Helix aspersa)

Limnea peregra

Macularia niciensis (endémique)

Pomatias elegans

Solatopupa similis

Xerosecta cespitum

Arachnides :

Aculepeira carbonaria fulva

Aculepeira ceropegia

Araneus diadematus (Epeire diadème)

Frontinellina frutetorum (Frontinelle des buissons)

Misumenia vatia (Thomise variable)

Philaeus chrysops

Pisaura mirabilis (Pisaure)

Thomisus onustus (Thomise enflée)

Crustacés :

Armadillidium depressum

Coléoptères (scarabées, ...) :

Ceratomegilla (Ceratomegilla) notata

Chlorophorus varius (Chlorophore soufré)

Cicindela (Cicindela) gallica (Cicindèle des Alpes)

Clytus arietis (Clyte bélier)

Entomoscelis adonidis

Exosoma lusitanicum (Lupérus portugais)

Hoplia argentea (Hoplie argentée)

Hycleus polymorphus

Lilioceris lilii (Criocère du lys)

Mylabris (Micrabris) flexuosa

Oxythyrea funesta (Cétoine grise)

Protaetia (Netocia) cuprea (Cétoine cuivrée)

Protaetia (Netocia) morio (Cétoine noire)

Timarcha tenebricosa (Crache-sang)

Trypocopris vernalis

Dermaptères :

Anechura bipunctata (Perce-oreille à deux points)

Forficula auricularia (Perce-oreille commun)

Diptères :

Hemipenthes maura

Volucella pellucens (Volucelle transparente)

Hémiptères (cercopes, cicadelles, ...) :

Cercopis intermedia

Haematoloma dorsata (Cercope d’Ahrens)

Issus coleoptratus

Hétéroptères (punaises) :

Adelphocoris lineolatus

Calocoris roseomaculatus

Camptopus lateralis (Camptope des genêts)

Carpocoris (Carpocoris) melanocerus

Carpocoris (Carpocoris) pudicus

Coreus marginatus (Punaise brune, Corée marginée)

Deraeocoris ribauti

Dicranocephalus albipes

Dionconotus neglectus neglectus

Eurydema oleracea (Punaise du chou)

Eurydema (Rubrodorsalium) ventralis

Gerris lacustris

Gonocerus acuteangulatus

Hadrodemus m-flavum

Lygaeus equestris (Lygée, Punaise écuyère)

Odontotarsus purpureolineatus (Pentatome à raies pourpre)

Psacasta (Psacasta) exanthematica

Pyrrhochoris apterus (Gendarme)

Raglius alboacuminatus

Stagonomus (Stagonomus) amoenus

Stenotus binotatus

Hyménoptères (fourmis, guêpes, abeilles, ...) :

Xylocopa iris (Petit xylocope bleu)

Xylocopa violacea (Xylocope violet)

Lépidoptères (papillons) :

Acronicta euphorbiae (Noctuelle de l’euphorbe)

Aglais urticae (Petite tortue)

Amata phegea (Sphinx du pissenlit)

Anthocharis euphenoides (Aurore de Provence)

Aporia crataegi (Gazé)

Argynnis (Fabriciana) adippe (Moyen nacré)

Argynnis (Fabriciana) niobe (Chiffre)

Aricia artaxerxes (Argus de l’Hélianthème)

Boloria (Boloria) pales (Nacré subalpin)

Chiasmia clathrata (Géomètre à barreaux)

Coenonympha arcania (Céphale)

Coenonympha glycerion (Fadet de la Mélique)

Crocota tinctaria estachyi (Orangé des alpages)

Erebia alberganus (Moiré lancéolé)

Euphydryas cynthia (Damier de l’alchémille)

Gonepteryx rhamni (Citron)

Iphiclides podalirius (Flambé)

Jordanita sp.

Lasiocampa quercus (Bombyx du chêne ou Minime à bandes jaunes)

Lasiommata maera (Némusien ou Ariane)

Leptotes pirithous (Azuré de la luzerne)

Lycaena hippothoe eurydame (Cuivré écarlate)

Lycaena tityrus forme subalpinus (Cuivré fuligineux forme subalpinus)

Lycaena virgaureae (Cuivré de la verge-d’or)

Macroglossum stellatarum (Moro sphinx)

Malacosoma (Clisiocampa) neustria (Livrée des arbres)

Malacosoma (Malacosoma) alpicola (L’Alpine)

Melanargia galathea forme procida (Demi-deuil)

Melitaea phoebe ou Cinclidia phoebe (Mélitée des centaurées)

Nymphalis polychloros (Grande Tortue)

Odezia atrata (Ramoneur)

Papilio machaon (Machaon)

Parnassius apollo (Apollon)

Pseudopanthera macularia (Panthère)

Satyrium spini (Thécla du prunelier)

Satyrus ferula  (Grande coronide)

Vanessa atalanta (Vulcain)

Vanessa cardui (Vanesse du chardon, Belle-Dame)

Xanthorhoe fluctuata (Phalène ondée)

Zygaena (Mesembrynus) purpuralis (Zygène pourpre)

Zygaena (Zygaena) exulans (Zygène des sommets)

Zygaena (Zygaena) romeo (Zygène de la Gesse)

Odonates (libellules, demoiselles) :

Aeshna juncea (Aeschne des joncs)

Enallagma cyathigerum (Agrion porte-coupe)

Orthoptères :

Aeshna juncea (Aeschne des joncs)

Arcyptera fusca (Criquet bariolé)

Barbitistes fischeri (Barbitiste languedocien)

Decticus verrucivorus (Dectique verrucivore)

Metrioptera (Metrioptera) bicolor (Decticelle bicolore)

Podisma pedestris (Criquet marcheur)

Stauroderus scalaris (Criquet jacasseur)

Tettigonia cantans (Sauterelle cymbalière)

Tettigonia viridissima (Grande sauterelle verte)

Yersinella raymondi (Decticelle frêle)

 

 

 

Flore du domaine

Achillea distans tanacetifolia (Achillée à feuilles de tanaisie)

Achillea erba-rotta (Achillée à feuilles simples ou Achillée herbe trouée)

Achillea millefolium (Achillée millefeuille)

Achillea nana (Achillée naine)

Achillea odorata (Achillée odorante)

Aconitum lycoctonum vulparia (Aconit tue-loup)

Aconitum napellus burnatii (Aconit de Burnat)

Ajuga pyramidalis (Bugle en pyramide)

Allium narcissiflorum (Ail à fleurs de Narcisse)

Allium schoenoprasum (Ciboulette)

Allium spherocephalum (Ail à tête ronde)

Anacamptis pyramidalis (Orchis pyramidal)

Anemone alpina subsp. millefoliata (Anémone des Alpes)

Anthyllis montana (Vulnéraire des montagnes)

Anthyllis vulneraria (Vulnéraire)

Antirrhinum latifolium (Muflier à larges feuilles)

Arbutus unedo (Arbousier)

Arctium nemorosum (Bardane des bois)

Artemisia absinthium (Absinthe)

Asplenium trichomanes (Capillaire des murailles)

Asplenium viride (Asplénium vert)

Aster alpinus (Aster des Alpes)

Astragalus onobrychis (Astragale faux-sainfoin)

Astragalus sempervirens (Astragale aristé)

Atropa belladonna (Belladone)

Aurinia saxatilis (Aurinie des rochers ou Corbeille-d’or)

Bituminaria bituminosa ou Psoralea bituminaria (Psoralée à odeur de bitume ou Trèfle bitumineux)

Borago officinalis (Bourrache officinale)

Botrychia lunaria (Botryche lunaire)

Buphthalmum salicifolium (Buphtalme à feuilles de saule)

Bupleurum falcatum (Buplèvre en faux)

Bupleurum stellatum (Buplèvre en étoile)

Campanula alpestris (Campanule alpestre)

Campanula trachelium (Campanule à feuilles d’ortie)

Cardamine asarifolia (Cardamine à feuilles d’asaret)

Cardamine pentaphyllos (Dentaire digitée ou Cardamine à cinq folioles)

Carlina acanthifolia (Carline à feuilles d’acanthe)

Catananche caerulea (Catananche bleue)

Centaurea uniflora (Centaurée uniflore)

Centranthus angustifolius (Centranthe à feuilles étroites)

Centranthus ruber (Centranthe rouge ou Valériane rouge)

Cerinthe minor subsp. auriculata (Mélinet)

Ceterach officinarum (Cétérach officinal)

Chaenorrhinum minus (Petite linaire)

Cichorium intybus (Chicorée sauvage)

Cirsium arvense (Cirse des champs)

Cirsium eriophorum (Cirse laineux ou aranéeux)

Cirsium montanum (Cirse des montagnes)

Cirsium spinosissimum (Cirse très épineux)

Cistus albidus (Ciste cotonneux)

Clinopodium vulgare (Clinopode commun ou Calament clinopode ou Grand Basilic)

Cotinus coggygria ou Rhus cotinus (Fustet ou Arbre à perruques)

Crocus vernus albiflorus (Crocus blanc ou Crocus printanier)

Cryptogramma crispa (Allosaure crispé)

Cuscuta epithymum (Cuscute du thym)

Cyanus montanus ou Centaurea montana (Centaurée des montagnes ou Bleuet des montagnes)

Cymbalaria muralis (ex-Linaria cymbalaria) (Cymbalaire des murs ou Ruine-de-Rome)

Cytisophyllum sessilifolium (Cytise à feuilles sessiles ou Genêt d’Italie)

Dactylorhiza fuchsii (Orchis de Fuchs)

Daphne mezereum (Bois-joli)

Daucus carota (Carotte sauvage)

Dianthus godronianus, ex-virgineus (Oeillet virginal)

Dianthus pavonius ou neglectus (Oeillet bleu, Oeillet négligé)

Digitalis grandiflora (Digitale à grandes fleurs)

Digitalis purpurea (Digitale pourpre)

Dittrichia viscosa ou Inula viscosa (Inule visqueuse, Nasque)

Doronicum grandiflorum (Doronic à grandes fleurs)

Echinops sphaerocephalus (Oursin à têtes rondes)

Echium vulgare (Vipérine commune)

Epilobium angustifolium (Epilobe à feuilles étroites)

Epilobium dodonaei (Epilobe à feuilles de romarin)

Epilobium fleischeri (Epilobe des moraines)

Epipactis atrorubens (Epipactis rouge sombre)

Eriophorum angustifolium (Linaigrette à feuilles étroites)

Eriophorum scheuchzeri (Linaigrette de Scheuchzer)

Eschscholzia californica (Pavot de Californie)

Eupatorium cannabinum (Eupatoire chanvrine)

Euphorbia dulcis (Euphorbe douce)

Euphrasia rostkoviana ou officinalis (Euphraise officinale)

Ficus carica (Figuier commun)

Foeniculum vulgare (Fenouil sauvage)

Galeopsis angustifolia (Galéopsis à feuilles étroites)

Genista cinerea (Genêt cendré)

Gentiana acaulis (Gentiane acaule)

Gentiana lutea (Gentiane jaune)

Gentiana rostanii (Gentiane de Rostan)

Gentiana verna (Gentiane printanière)

Gentianella campestris (Gentiane champêtre)

Geranium robertianum (Géranium Herbe-à-Robert)

Geranium sanguineum (Géranium sanguin)

Geranium silvaticum (Géranium des bois)

Globularia alypum (Globulaire buissonnante ou Turbith)

Globularia repens (Globulaire rampante)

Gymnadenia conopsea (Orchis moucheron ou Orchis moustique)

Gymnadenia corneliana (Nigritelle rose)

Helichrysum stoechas (Immortelle commune)

Heracleum sphondylium (Berce commune)

Himantoglossum hircinum ou Loroglossum hircinum (Orchis bouc)

Hypericum perforatum (Millepertuis perforé, Herbe à mille trous)

Hypericum richeri ssp burseri ou H. burseri (Millepertuis de Burser)

Jacobaea incana (Séneçon blanchâtre)

Jacobaea maritima (Séneçon cinéraire)

Jacobaea vulgaris (Séneçon de Jacob)

Juniperus nana (Genévrier nain)

Lampsana communis (Lampsane commune)

Larix decidua (Mélèze d’Europe, Mélèze commun)

Laserpitium gallicum (Laser de France ou Laser odorant)

Laserpitium latifolium (Laser à larges feuilles)

Laserpitium siler (Laser siler)

Leontopodium nivale subsp. alpinum (Edelweiss)

Leucanthemum virgatum (Marguerite d’Allioni)

Leuzea conifera (Leuzée conifère)

Lilium bulbiferum var. croceum (Lis orangé)

Lilium martagon (Lys ou Lis martagon)

Lilium pomponium (Lis turban)

Linaria alpina (Linaire des Alpes)

Linaria repens (Linaire rampante ou striée)

Linaria supina (Linaire couchée)

Linum suffruticosum (Lin blanc ou Lin à feuilles de Salsola)

Lotus alpinus (Lotier des Alpes)

Medicago sativa (Luzerne cultivée)

Medicago sativa subsp. falcata (Luzerne à fruits en faux)

Mentha longifolia (Menthe à longues feuilles)

Myosotis alpestris (Myosotis des Alpes)

Neotinea ustulata (Orchis brûlé)

Nepeta nepetella ou Nepeta lanceolata (Petit népéta)

Ononis natrix (Bugrane fétide ou Coqsigrue)

Orchis purpurea (Orchis pourpre)

Origanum vulgare (Marjolaine sauvage ou Origan)

Orlaya grandiflora (Caucalis à grandes fleurs)

Oxalis acetosella (Oseille des bois)

Pallenis spinosa (Pallénis épineux)

Papaver dubium (Coquelicot douteux)

Paradisea liliastrum (Lis de Saint-Bruno)

Pedicularis gyroflexa (Pédiculaire arquée)

Pedicularis rostratospicata subsp. helvetica (Pédiculaire en épi)

Peucedanum ostruthium (Peucédan impératoire ou Benjoin)

Piguicula arvetii (Grassette d’Arvet-Touvet)

Pinguicula vulgaris (Grassette commune)

Plantago maritima subsp. serpentina) (Plantain serpentant)

Plantago media (Plantain blanc ou bâtard ou moyen)

Polygonatum odoratum (Sceau de Salomon odorant)

Polygonum bistorta (ou Bistorta officinalis, Persicaria bistorta) (Renouée bistorte ou Bistorte)

Polygonum viviparum (Renouée vivipare)

Populus tremula (Peuplier tremble)

Potentilla aurea (Potentille dorée)

Primula veris (Primevère officinale)

Primula vulgaris (Primevère acaule)

Prunella grandiflora (Brunelle à grandes fleurs)

Prunus avium (Merisier)

Pteridium aquilinum (Fougère aigle)

Ranunculus glacialis (Renoncule des glaciers)

Rhododendron ferrugineum (Rhododendron ferrugineux)

Ribes uva-crispa (Groseillier à maquereaux)

Rubus idaeus (Framboisier)

Rumex alpinus (Rhubarbe des moines ou Rumex des Alpes)

Salvia glutinosa (Sauge glutineuse)

Salvia pratensis (Sauge des prés)

Salvia sclarea (Sauge sclarée)

Sambucus ebulus (Sureau hièble)

Saponaria ocymoides (Saponaire de Montpellier, Saponaire des rochers, Saponaire faux-basilic, Saponaire rose)

Saponaria officinalis (Saponaire officinale, Savonnière)

Satureja montana (Sarriette vivace ou des montagnes, Pèbre d’ai)

Saxifraga callosa (Saxifrage à feuilles en languette)

Saxifraga cochlearis (Saxifrage en cuillère)

Saxifraga moschata (Saxifrage musquée)

Saxifraga paniculata (Saxifrage paniculée)

Scutellaria alpina (Scutellaire des Alpes)

Sedum acre (Orpin âcre)

Sedum rupestre (Orpin réfléchi)

Sempervivum arachnoideum (Joubarbe à toile d’araignée)

Sempervivum montanum (Joubarbe des montagnes)

Senecio doronicum (Séneçon doronic)

Silene armeria (Silène à bouquets)

Silene flos-jovis ou Lychnis flos-jovis (Oeillet de Dieu ou Oeil de Jupiter)

Silene vulgaris (Silène enflé)

Stachys pradica (Epiaire du Monte Prada)

Stachys recta (Epiaire droite)

Stemmacantha heleniifolia heleniifolia (Rhapontique à feuilles d’Aunée)

Teucrium montanum (Germandrée des montagnes)

Thymus vulgaris (Thym commun)

Trifolium alpinum (Trèfle alpin)

Trifolium arvense (Trèfle des champs)

Trifolium badium (Trèfle bai ou Trèfle brun)

Trifolium montanum (Trèfle des montagnes)

Trifolium ochroleucon (Trèfle jaunâtre ou blanc-jaunâtre)

Trifolium pratense (Trèfle des prés ou Trèfle violet)

Trifolium pratense subsp. nivale (Trèfle des neiges)

Trigonella gladiata (Trigonelle en glaive)

Trollius europeaus (Trolle d’Europe ou des montagnes)

Umbilicus rupestris (Nombril-de-Vénus commun)

Veratrum album (Vératre blanc ou Hellébore blanc)

Verbascum nigrum (Molène noire ou Bouillon noir)

Viola biflora (Pensée à deux fleurs ou Violette jaune)

Viola calcarata (Pensée des Alpes ou Pensée éperonnée)

Viola cenisia (Pensée du Mont-Cenis)

 

analyse de traffic